AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 any human heart.

Aller en bas 
AuteurMessage
buttercup.

avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 16/12/2012

MessageSujet: any human heart.   Ven 8 Fév - 9:35

Le soleil était déjà haut dans le ciel, on pouvait sentir la chaleur des rayons sur notre peau, l'air était presque irrespirable et pourtant j'adorais cette atmosphère. Personne ne parlait, tout était tranquille mais c'était le calme avant la tempête, Percy et moi le savions. De la terrasse de la mansion on ne voyait que des vignoble à perte de vue, l'horizon s'étendait sur plusieurs hectares de raisins qui deviendraient de futurs bouteilles de vin. C'était mon terrain de jeu préféré, celui de Percy aussi malheureusement j'étais aussi son pion préféré. « S'il te plait, fais-le pour moi.» était la phrase qu'il avait le plus souvent en bouche lorsqu'on été tous les deux, il faut dire qu'il est facile de prendre avantage d'une petite fille folle amoureuse. Lui et moi avons exactement quatre ans de différence et à mes yeux il était l'être humain le plus fascinant du monde. Je me laissais toujours faire en pensant qu'un jour il m'aimerait pour ça. Petite idiote que j'étais. Percy n'a jamais fait autre chose que prendre avantage de la petite fille potelée qui le suivait comme son ombre et était prête à tout pour attirer son attention. Quoi qu'il en soit, ce jour n'était pas différent des autres, on se cachait derrières les vignes en préparant notre coup. Evidemment j'étais celle qui allait faire le sale boulot et lui se contenterait de faire le guet. Le plan était simple, je me faufilerais dans le bureau de mon père et volerais ses cigares cubains. Percy pourrait très bien les acheter lui-même, sa famille était aussi riche que la mienne mais il savait que si ses parents l'attrapaient avec des cigares à la main il serait mort.  Je les comprenais, du haut de mes dix ans je me rendais bien compte que fumer n'était pas une bonne idée, surtout quand on est un petit délinquant de quatorze ans. J'avais réussi à me rendre dans le bureau du patriarche sans me faire remarquer ce qui connaissant ma maladresse légendaire était un véritable exploit. L'étui contenant les cigares étaient en cuir souple, j'adorais sentir la matière, c'est en perdant ma concentration que j'ai entendue des voix à l'extérieur. « (...) elle est rentrée comme une flèche, je n'ai même pas pu l'arrêter. Je crois qu'elle va faire une bêtise, désolé Dorian j'aurais dû mieux la surveiller.» Le traitre, il m'avait lâchement vendue. Mon père n'allait rien faire mais j'étais tout de même déçue que Percy rejette la faute sur moi -encore une fois. « Allie, on peut savoir ce que tu fais avec mes cigares dans la main ?» Aucuns mots ne pouvait sortir de ma bouche, j'étais tétanisée sans raison. Après avoir fait mine de me faire la morale mon père nous laissa seule sur la terrasse. « Pourquoi est-ce que tu fais toujours ça ? Tu n'avais pas le droit de rapporter à mon père, j'en ai marre que tu fasse ça tout le temps.» « Désolé petit Alien, je savais que ton père n'allait pas te punir alors que j'aurais été dans le pétrin? Excuse-moi.» Il m'embrassa sur la joue et partit en me faisant un clin d'oeuil. Ce garçon savait comment profiter de moi, il savait que j'étais amoureuse de lui depuis toujours et ça l'arrangeait bien. J'étais et serait pour le restant de mes jours son faire-valoir favori.

(...)

Mes parents adoraient voyager, chaque été et vacances de printemps ils partaient en amoureux pour un long périple dans un pays lointain. Pendant ce temps j'allais toujours chez ma grand-mère à Londres, je ne me plaignais jamais, grand-mère a toujours été une femme intéressante. Elle était d'une élégance infinie et avait plus de classe que toutes les personnes que je connaissais. Lorsqu'elle s'adressait à moi elle commençait souvent par « Nous les Alienor Wyatt ...» Il est de tradition dans la famille de donner ce prénom à la première fille Wyatt, c'était le nom de mon arrière grand-mère, de sa grand-mère avant etc ... vous voyez le tableau. Elle a toujours été très présente dans ma vie, ce n'était pas la grand-mère à qui on envoyait simplement une carte de voeux pour le nouvel an, c'était la grande patronne de la famille, celle que tout le monde écoutait avec respect. C'était l'un des meilleurs aspects de mes séjours à Londres. L'un des autres bons côtés était Jacey. En grandissant j'ai eu beaucoup de mal à me faire des amis, je n'ai jamais été dans une véritable école et les enfants des amis de mes parents étaient tous d'insuportables snob. Je sais que c'est un peu hypocrite étant donné que je suis le cliché de la fille à papa mais il y a une chose qui différencie ces gens de moi : la compassion. Je ne juge pas les gens par le compte en banque et je sais me mettre à leur place. La vie n'est pas toujours rose pour tout le monde c'est quelque chose que je sais. Jacey est sans doute la seule amie que je n'ai jamais eu pendant un moment. Elle aussi vient d'une famille qui n'a pas de problème d'argent mais ne le montre pas vraiment. Je la connais depuis que je suis toute petite, on jouait dans le jardin de ma grand-mère quand je venais en vacances mais c'est depuis que j'ai commencé mes études à Londres qu'elle et moi sommes réellement devenue proche. Je sais que je peux tout lui dire sans qu'elle me juge. « Voilà la future mariée, alors Allie, qu'est-ce que ça fait d'être fiancée à l'homme qu'on a toujours aimé ?» Absolument rien. Il y a deux semaines, lors d'un diner réunissant nos deux familles Percy a fait sa demande, c'était joli et très traditionnel, j'aurais même pu verser une petite larme d'émotion si ce n'avait pas été une mise en scène. « A ce propos, j'ai un truc important à te dire. Promet moi de ne pas flipper et de ne pas me pousser sous les roues de la première voiture qui passe.» « Tu me fais peur là. T'es pas enceinte au moins ?» Je crois qu'au fond j'aurais préféré. J'étais à nouveau la bonne poire de service, celle qui se sacrifiait pour son ami. Rien n'a jamais changé entre lui et moi, je suis toujours aussi naïve et lui toujours aussi profiteur. « Non, ne t'en fais pas, c'est juste que ... On a menti, on n'est pas vraiment fiancé on veut seulement le faire croire à sa famille et ..» «Des fausses fiançailles ? Tu te fiches de moi j'espère.C'est censé être un des moments les plus importants de ta vie, une promesse que tu aurais passée avec quelqu'un que tu aimes. C'est quoi ces conneries ? C'est encore une de ses idées stupides hein ?» Je comprenais la réaction de mon amie, j'aurais fait la même chose à sa place. Je me rendais compte à quel point j'étais idiote, j'étais prête à gâcher ma vie sentimentale pour un homme qui ne s'est jamais soucié de mes sentiments. On a grandi ensemble et on est très proches mais il y a toujours cette relation dominant/dominé qui m'empêche d'avancer. « Ne hurles pas, je me sens déjà assez comme ça. Je suis stupide, pourquoi est-ce que je le laisse me faire ça ? Je ferais aussi bien de partir dans un couvent pour ne plus jamais le revoir.» L'arrangement entre Percy et moi n'arrangeait que lui. Sa réputation nuisait à celle de sa famille, il était l'enfant terrible, celui qui buvait comme un trou, fumait comme un pompier (et pas seulement du tabac) et sautais sur tout ce qui bouge, bref tout l'inverse des autres membres de sa famille. C'est pour cela que ses grands-parents lui ont posé un ultimatum, s'il ne devenait plus sérieux il pourrait dire adieux à son héritage. La solution la plus simple à ses yeux étaient de fausses fiançailles, ainsi il garderait sa liberté et son héritage. C'est évidemment à moi qu'il a fait cette proposition, après tout j'étais la candidate parfaite : ambitieuse, riche et surtout ses parents m'adoraient. Je ne me souviens même pas pourquoi j'ai dis oui, je pensais sans doute trouver des avantages. « Percival Hodgkin espèce de sale fils de flûte. Tu t'es mis dans de beaux draps Allie mais t'en fais pas, tu vas trouver un moyen de t'en sortir. Promet moi d'essayer d'arrêter cette supercherie idiote.» « Je ne peux pas te promettre d'essayer, mais j'essayerais d'essayer.»
Spoiler:
 


Leven n'a jamais connu le manque, depuis qu'elle est enfant elle a toujours eu ce qu'elle voulait. — Sa mère était très jeune lorsqu'elle s'est marié à son père, elle a toujours mal vécut de ne pas avoir profité de sa jeunesse et n'a pas hésité à abandonné mari et enfant pour pouvoir vivre selon ses envies. — Bien que très capricieuse, Leven sait que tout le monde n'a pas sa chance et de ce fait elle ne jug jamais quelqu'un sur le contenu de son compte en banque. — Geek dans l'âme c'est tout naturellement qu'elle s'est tournée vers des études en informatique. — Elle est encore en contact avec sa mère avec qui elle s'entend bien malgré tout mais elle considère la femme de son père comme sa vrai mère. — Elle considère aussi Karen comme sa propre soeur bien qu'elles n'aient aucun lien biologique. — C'est une très mauvaise joueuse, elle prend la compétition bien trop au sérieux. — Elle n'est pas très douée en cuisine mais elle fait les meilleurs gâteaux du monde. — Elle préfère la chaleur du Sud au climat de sa ville natale (New-Yprk) —
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
any human heart.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hungry heart [Accepté]
» we heart it ?
» [Dollies] Pomme > Fraise ~ 3e essai
» A L W I N ※ I think that a “heart that rescues hearts” could be called “courage”
» En compagnie de sa meilleure amie. [feat Moon Heart]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: fiches de présentations-
Sauter vers: